Depuis l’Antiquité, le cuivre disponible à la surface de la Terre est différent. Il n’est plus pur puisqu’il a été utilisé depuis de nombreux siècles et en grande quantité. Il n’est présent que dans une forme particulière, à savoir 55 unités pour un million. Pour pouvoir extraire et transformer le cuivre, plusieurs types d’exploitation sont développés.

Les mines à ciel ouvert

Mine de cuivre d'Antamina

Ce type d’exploitation est préféré lorsque le cuivre issu dans les sols a été décelé à proximité de la surface de la Terre. Le modèle à ciel ouvert va permettre d’accéder plus facilement aux gisements grâce aux terrassements et aux autres techniques d’extraction. Le but est de limiter les déchets par rapport aux gains qui peuvent être faits dans ce domaine. De nombreuses mines à ciel ouvert existent dans le monde puisque la rentabilité est recherchée avec un minimum de déchets à traiter, comme au Chili par exemple.

Les minerais sulfurés

minerais sulfurés

Ce mode d’extraction permet de trouver des minerais sulfurés qui sont considérés comme appartenant aux couches géologiques anciennes. Ils sont composés de cuivre mais aussi d’autres minerais. Ils seront séparés au moment du traitement des produits des mines. Les minerais sulfurés correspondent à 80% de la consommation de la production mondiale. Parmi les minerais sulfurés, il est possible de trouver de la chalcopyrite, la chalcosine, la covelline, la bornite et l’enargite. La teneur moyenne en cuivre varie entre 0,7 à 2% donc une série de traitements sera nécessaire pour l’isoler.

Les minerais oxydés

Cuivre

Moins importants que les minerais sulfurés, ils font tout de même l’objet d’une extraction puisqu’ils permettent de répondre aux commandes des clients. Leur particularité est d’avoir subi une oxydation par l’air et l’eau au cours des siècles. Une patine s’est donc créée autour du cuivre disponible. Parmi les minerais obtenus dans cette catégorie, il est possible de retrouver de la malachite, de la cuprite, de l’azurite et du dioptase.

Les mines souterraines

mine cuivre

De moins en moins développées, ce type de mines permet de rechercher du cuivre natif, c’est-à-dire pur. Ce cuivre peut être utilisé immédiatement, ce qui est un avantage mais les coûts d’exploitation de ce type de mines sont beaucoup plus élevés que pour des mines à ciel ouvert. La prise de décision d’une telle mine dans un pays se fait de la part de grands groupes qui possèdent des moyens financiers suffisants. Elle se base aussi sur la localisation de gisements de grande importance.

Poursuivez votre lecture :