La présence de bronze dans la civilisation celte montre que le bronze est présent dans de grandes régions d’Europe. L’alliage du cuivre et de l’étain est une formule qui a été transmise au cours de l’Histoire à de nombreuses cultures.

Les bijoux celtes qui datent de 500 avant Jésus Christ témoigne du parcours du cuivre à travers les âges. Depuis cette période jusqu’au Moyen âge, le cuivre jouera un rôle important auprès des hommes au fur et à mesures de leur découverte. L’utilisation du fer renforcera la conviction d’un cuivre unique.

La période de la technique du bronze

cratère de Vix

Le cratère de Vix

Cette façon de travailler le bronze a été si célèbre que le nom en est resté. Pour créer les différents outils et objets nécessaires, les métallurgistes sont devenus de plus en plus inventifs. Le coulage dans des moules, le martelage à chaud ou l’écrasement en font partie. Cette étape est d’autant plus intéressante qu’elle va inspirer les techniques actuelles du travail du cuivre qui est beaucoup plus ductile.

Le cratère de Vix retrouvé par les nouvelles civilisations témoigne déjà de la magnificence du travail du bronze dans les précédents siècles. Ses deux anses ainsi que ses détails sont splendides mais les nuances dans la couleur de l’ouvrage le rendent absolument exceptionnel. Correspondant à la culture germano-celtique, la femme retrouvée porte toutes les créations caractéristiques de l’époque.

L’activité métallurgique des gallo-romains

armure en bronze

Pendant le IVe siècle après Jésus-Christ, les gaulois et les romains continuent à utiliser les métaux avec le cuivre, l’étain mais aussi le fer qui a trouvé des applications intéressantes dans un monde qui connaît les constructions organisées. L’empire romain se développe sur une large partie du monde et avec lui sa capacité à faire progresser l’architecture, les transports ainsi que l’armement. Les outils se multiplient avec toujours cette part de cuivre mais aussi des harnachements, des éléments domestiques ainsi que pour frapper la monnaie.

Le retour du cuivre au Moyen-Age

Atelier du cuivre a Villedieu

Atelier du cuivre à Villedieu

Au fur et à mesure des siècles, l’intérêt pour le bronze prédomine mais de nombreux lieux de travail du cuivre sont retrouvés, comme à Villedieu, malgré l’absence de mines à proximité. Le travail de poslier se développe avec des spécialistes qui travaillent les métaux en fonction des demandes. Le Moyen-Age va donc être le moment où le cuivre va reprendre de sa valeur et être utilisé pour des besoins particuliers.

Le cas de Villedieu montre que lorsque les routes se croisent, le cuivre est récupéré pour être utilisé pour les besoins locaux. Les mines à ciel ouvert sont toujours présentes mais leur transport est beaucoup plus organisé. L’avenir du cuivre montrera que ces applications sont immenses et il s’imposera comme un métal indispensable.

Poursuivez votre lecture :